ENERGIE - DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE SANS DETRUIRE L'ENVIRONNEMENT
"Il n'y a pas de crise de l'Energie, mais simplement une crise d'Ignorance" B.Fuller

Vous êtes ici dans www.quanthomme.com - page créée le 04 septembre 2006

 

 

NEXUS : Toujours là !

 

 

Ce Nexus 46 n'échappe pas à sa réputation. L'édition de septembre-octobre 2006 est riche en informations scientifiques variées, vous savez, ce genre d'informations que l'on ne trouve que dans les revues libres des pouvoirs de toutes sortes... pouvoirs de ceux qui formatent allègrement les esprits, qui manipulent la télé et les grands médias bourrés de publicité et parfois de subventions (ou les deux ! ceci expliquant cela.)

Cette "punition" (TVA à 19,6 %) ne fera pas reculer ceux qui sont à la recherche de ces petits joyaux de l'info. Merci David de n'avoir pas cédé à la facilité ni au chantage. Dans ce numéro 46 et  dans les domaines qui nous préoccupent plus directement, Robert Hétic (notez bien qu'on ne dit pas hérétique...) fait le point sur le système à hydrogène de Jean-Marc Moreau, ce qui nous permet de mieux comprendre les choses et aussi pourquoi il a du changer de politique commerciale.

Nous avons aussi relevé des articles

- sur l'hydrino, une nouvelle source énergie
- sur SEA SWELL électricité, celle qui vient de la mer
- sur des capteurs solaires de nouvelle génération
- sur le mini moteur en poids (68kg) 40 fois plus puissant qu'un moteur classique, développant 848 CV mis au point par les laboratoires Angel (CA)- Nous en avions juste dit un mot dans notre série de nouvelles du 21/06/2006
- et sur les piles à cristaux de REID branchées sur le vide...

 

Quelques mots de David Dennery

directeur de publication de NEXUS www.nexus.fr
 

"En kiosque début septembre, NEXUS n°46 avec un dossier explosif établissant scientifiquement que le cerveau n'est ni la cause, ni le siège de la conscience humaine, mais opère comme une interface. Les résultats des dernières études scientifiques sur les expériences de mort imminente sont précurseurs d'un changement de paradigme dont la portée reste difficile à mesurer : la conscience n'est pas la résultante des processus neurologiques. Merci de faire circuler l'info !

EN FRANCE, LA MEDECINE NE SUPPORTE NI DEBAT, NI CONTRADICTION DANS LA PRESSE !

Le 19 juillet dernier, nous apprenions le refus de la Commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP) de permettre à NEXUS (bimestriel alternatif - tirage : 23000 ex) de continuer à bénéficier du taux de TVA à 2,10 %, comme c'est le cas de l'ensemble de la presse d'information,dans le but de favoriser la pluralité de la presse. Il ne fait décidemment pas bon informer sur le principe vaccinal au pays de Pasteur.

Ainsi : "En ce qui concerne NEXUS, il ressort des pièces versées au dossier, et notamment des numéros 37 à 43, que cette publication, en contestant dans de nombreux articles les acquis positifs de la science, mettant en doute l'innocuité des vaccins, et partant, le principe même de la vaccination ou celui des greffes d'organes, est susceptible, si elle est lue au premier degré, d'inquiéter les esprits les plus fragiles et ne présente pas, de ce fait, le caractère d'intérêt général quant à la diffusion de la pensée requis par les textes."

Créée en 1950 avec pour objectif de contribuer à la liberté d'expression, la CPPAP, officiant au sein des services de Matignon, et à laquelle ne siège aucun scientifique, ne nous donne pas plus de détails sur le fondé de sa décision.

Le problème reste que la médecine n'étant pas une science exacte, la remise en cause des acquis permet justement ses avancées. La presse se voit ainsi directement empêchée de jouer son rôle essentiel de critique et de contre pouvoir. Comment le débat d'idée peut-il avoir lieu si les opinions "différentes" sont administrativement évincées de la scène publique. Lorsque l'on connaît la part importante des laboratoires pharmaceutiques parmi les annonceurs de grands médias, on comprend l'absence de réactions défendant NEXUS chez les représentants de la presse siégeant à la CPPAP.

Le journaliste scientifique se doit donc, s'il veut être accessible sur un marché très concurrentiel, d'être conforme aux principes de la médecine "officielle".

Attaché à la liberté d'expression, NEXUS se voit obligé de répercuter, à partir de septembre, sur son prix de vente la hausse de TVA, au risque de ne plus être compétitif avec les grands groupes de presse.

Dormez tranquilles, braves gens. Que vos "esprits fragiles", qui ne connaissent que le "premier degré", ne s'inquiètent de rien, les praticiens et les experts, même s'ils reçoivent leurs informations du lobbie pharmaceutique pour lequel l'enjeu scientifique s'évalue en milliards d'euros, savent bien ce qui est bon pour vous."


Magazine Nexus - Chantegrel - 24580 FLEURAC - tel : 05 53 03 45 09

 

Grain de sel quanthommien : 

Et si vous voulez que les gens ne s'occupent plus de ce qui les intéresse, par exemple, la mécanique et l'entretien de leurs bagnoles, livrez-leur des véhicules à la pointe du progrès, bourrés d'une telle électronique que même dans les garages super équipés, on se gratte la tête devant certaines pannes ou dysfonctionnements. Faudra-t-il acheter à l'étranger dans le futur les véhicules plus simples exportés dans les pays en voie de développement, à moins qu'on en arrive à ce stade, ici, nous aussi ;-(( ?

Extrait du Nexus n° 45 par Robert Hétic

 

 Comment devenir un véritable sceptique très critique en une seule leçon

Comment devenir un véritable sceptique très critique en une seule leçon. N’essayez pas le produit ou le procédé. N’expérimentez rien. Ne vous documentez pas trop, surtout auprès d’utilisateurs qui sont forcément bornés, ignorants, parfois de bonne foi mais illusionnés. Contentez-vous d’aller sur le Net, dans des forums de discussion, ou d’écrire au courrier des lecteurs de vos journaux préférés pour mener à bien votre salvatrice œuvre d’éducation des masses obscurantistes.

Voici deux structures de phrases nécessaires (et souvent « suffisantes ») :

Phrase n° 1 :  « Je suis <Titre prestigieux>  <Conséquence>, je vous confirme que <Produit/procédé> est un(e) véritable <Qualificatif dépréciatif> ».

Vous pouvez utiliser les majuscules pour donner plus de poids à votre argumentation mais n’en abusez pas. Comme vous le savez, leur emploi est considéré comme contraire au savoir-vivre sur Internet.

Exemples :

- Je suis professeur de mécanique, c’est pourquoi je vous confirme que le procédé  Pantone  (voir Nexus n° 32) est une véritable escroquerie.

- Je suis INGÉNIEUR CHIMISTE, et par là même, je vous confirme que le PetrolBooster est une véritable ARNAQUE (phrase trouvée dans un forum consacré à ce dispositif).

- Je suis docteur en physique nucléaire, et donc je vous confirme que la bougie Firestorm est un véritable attrape nigaud.

-Je suis savant de X... et, à ce titre, je vous confirme que la « Joe Cell » (voir Nexus n° 7) est un véritable SCANDALE.

Phrase n° 2 :  « Et si, <Produit/procédé caricaturé et dévalorisé> permettait de <Performances maximisées> cela ferait longtemps que <Apparente évidence>.

Exemples :

- Et si un simple découpage en tôle permettait à la fois de réduire les rejets et d’augmenter la puissance d’un moteur, il y a longtemps qu’on en aurait parlé à la télévision (au sujet du Vortex Valve).

- Et si de primitifs assemblages de tubes et de plaques de métal permettaient de diviser la consommation de carburant par quatre et de réduire la pollution à zéro, il y a longtemps que tous les moteurs en seraient dotés (à propos du procédé Pantone).

Et si « un aimant à 2 balles » permettait de réduire la consommation de 30 % et de nettoyer le moteur... ça ferait longtemps que les constructeurs l’auraient monté (sic) d’origine (phrase également trouvée dans le forum précité).

Et si de petits granules en sucre ne contenant plus une molécule de produit actif permettaient vraiment de guérir les maladies, cela serait utilisé par tout le corps médical. Vous pouvez avantageusement remplacer « petits granules… »  par « simple  aiguilles fines ».

Pour parfaire votre argumentation, rien ne vous empêche de rajouter quelque chose du genre : « Ne vous laissez pas embobiner par des raisonnements archi faux », formule percutante trouvée aussi sur le forum déjà évoqué. Toute démonstration de la fausseté des raisonnements est bien évidemment inutile.

Puissent tous ces sceptiques dépositaires auto proclamés de la Seule et Unique Vérité se souvenir que Graham Bell a été mis en prison au motif qu’il colportait un appareil prétendant transporter la voix au moyen de fils, ce qui – c’est bien connu – est impossible. Puissent-ils aussi ne pas oublier la célèbre citation de Lord Kelvin (Président de la Royal Society – 1895) : « Il est impossible de faire voler des objets plus lourds que l’air. »

 

 

La dissonance cognitive

(ou pourquoi les scientifiques n’aiment pas passer pour des c…)

Ce concept a été élaboré au début des années 50 par Léon Festinger, un psychologue américain.

Selon cette théorie, une personne confrontée à des « connaissances, opinions ou croyances sur l’environnement, sur soi-même ou sur son propre comportement » (« cognitions ») incompatibles entre elles ressent un état de tension désagréable et cherche à restaurer un équilibre psychique (on parle de la réduction de la dissonance cognitive).

C’est ainsi qu’il est plus difficile à un individu de rectifier des idées acquises que d’en apprendre de toutes nouvelles. Moralité : si vous voulez mieux contrôler les personnes en leur inculquant des idées qui vous sont favorables, prenez-les au berceau. Les systèmes totalitaires ont parfaitement compris le truc. On peut également penser à toutes les cérémonies mises en place par la société ou les églises pour mieux « verrouiller » l’individu (baptême, communion, mariage, etc.).

De même, plus un apprentissage a été difficile, long, voire humiliant, moins l’individu est disposé à le remettre en cause. Cela signifierait qu’il aurait investi à perte. Pour employer une comparaison vulgaire : personne n’aime « se faire avoir » ni  « passer pour un c… » .

Évidemment, personne n’échappe à la dissonance cognitive, mais les études scientifiques supérieures ne sont-elles pas ardues, interminables, voire humiliantes (devoirs sévèrement notés) et ne laissant place à aucune contestation ?

Les « manuels », les poètes, les  philosophes, les « littéraires » seraient mieux épargnés. On comprend mieux les réticences de certains ingénieurs de haut niveau face à un nouvel appareil ou procédé qui ne rentre pas dans le champ d’un savoir durement acquis.

 

 


 

COLLOQUE SCIENTIFIQUE :

La santé dans tous ses états

COLLOQUE Le savoir-vivre

« Si c'était vrai, ça se saurait »

Paris - Samedi 16 et Dimanche 17 Septembre 2006

A vous toutes et tous assurément intéressés par ce sujet.

Des chercheurs viennent présenter leurs recherches dans les domaines de la médecine, de la biologie, des maladies dégénératives, des ondes électromagnétiques, de l'environnement.

Leurs travaux, bien que peu reconnus en France, constituent pourtant des découvertes révolutionnaires et apportent des solutions alternatives aux maux réputés incurables. Leurs ouvrages ainsi que ceux qui leur sont consacrés, témoignent de leurs parcours souvent atypiques.

Des réalisateurs les ont approchés et projetteront leurs films documentaires.
Nous vous proposons donc de venir les rencontrer les 16 et 17 septembre 2006.

Le programme et le bulletin d'inscription sont disponibles sur le site suivant :

www.lesavoirvivre.net

Pierrette CHAMPALOUX - Jean-Yves BILIEN jean.bilien@wanadoo.fr

Réalisateur : Mandat d'arrêt contre un chercheur, co-réalisation avec Pantxo ARRETZ
Les Guérisseurs, le Magnétisme.

CONFERENCES, DEBATS, PROJECTIONS DE FILMS DOCUMENTAIRES

LES THEMES

Les ondes et la santé -  La pollution électromagnétique - Le Cancer et les maladies dégénératives
Les Guérisseurs - Le magnétisme - Le silicium organique - Le G5 - Les chercheurs exclus
Le Navire S.O.S POLLUTION

LES INTERVENANTS

Emmanuel Arretz
Pantxo Arretz
Dr Jakob Bösch
Pierre Bévelot
Roland Decaix
Dr Georges Dussert
Dr André Gernez
Dr Thierry Janssen
Pierre Lance
Jean-Pierre Lentin
Dr Jean-Pierre Maschi
Solange Saint-Arroman
Dr Jean-Pierre Willem

Jean-Pierre Lentin animera les débats. Journaliste scientifique, documentariste, animateur radio, écrivain, auteur de "Ces ondes qui tuent, ces ondes qui soignent".

 

Retour à la liste des nouvelles